Poésie printannière

Publié le 20 Mars 2015

 

La coccinelle s'est réveillée.

La simple vision d'un ange,

A suffit pour l'émerveiller.

 

Elle se croyait encore en hiver,

Elle était toute ensommeillée.

Elle s’est posée sur une primevère,

Le printemps a bel et bien commencé.

 

Perchée sur cette fleur, elle observe l’horizon,

Elle ressent au fond d’elle la pleine mutation.

 

Mais, vers où s’envolera-t-elle ?

Vers du mieux, vers du bon ?

Elle a du mal à déployer ses ailes.

 

Elle n’est sûre de rien, elle ne connaît pas son destin

Elle sait, toutefois, que tout a un commencement et une fin.

 

 

Jacinte Roque                   

 

divers-articles 9178

Rédigé par Jacinte Roque

Publié dans #Culture & Poésie

Repost 0
Commenter cet article