Taichi ou Taiji ? Explication

Publié le 19 Octobre 2012

Par Jean-Jacques Galinier

 

Signification du Taiji - Préambule

 

"Dans les premières traductions françaises consacrées à cette discipline, la transcritpion phonétique faite par "l'Ecole Française" d'Extrême Orient", se lisait Tai Ki K'iuan,  tandis que par l'école Anglaise appelée Système Wade, elle se lisait T'aï Chi Ch'üan. De façon populaire, c'est cette dernière méthode qui a été la plus utilisée dans les écrits parus dans l'hexagone depuis une trentaine d'années. En se simplifiant, elle est devenue Tai Chi chuan dont le terme Chi fera naître une confusion dans l'interprétation en le confondant avec le Chi (Qi) de "énergie".

 

La langue chinoise est relativement complexe et subtile et il semble préférable d'utiliser désormais la romanisation dite Pinyin, que les chinois utilisent officiellement pour rendre au mieux la phonétique des caractères. Avant d'être phonétique, la langue chinoise est basée sur des images évocatrices d'une ou plusieurs idées nommées "Caractères Zi" ou idéogrammes, qui ont pu, au cours du temps, être pononcés différemment tout en conservant leur signification originelle. Cette façon d'écrire développe l'hémisphère droit de notre cerveau qui traite des interprétations globales, corrélées ensuite par l'hémisphère gauche, lequel apporte de la précision.

 

Notre écriture, quant à elle, prend sa source dans le terreau indo-européen, et est basée sur un alignement de phonèmes (sons) donnant par association une image et un sens. Cette écriture se veut précise et de ce fait, utilise en premier lieu l'hémisphère gauche puis le droit avec l'imaginaire que chacun peut développer en fonction du mot cité. Les façons d'écrire ont certainement façonné les différentes cultures et les rapports qu'elles entretiennent avec leur environnement."

 

Extrait du livre "Taiji Quan - Les Fondements Culturels", Jean-Jacques Galinier, FAMEDIA éditions

 

 

Rédigé par Petit Scarabée

Publié dans #Taiji Quan

Repost 0
Commenter cet article